Voici plusieurs années que je cherche à retracer et confimer le parcours du Lieutenant Marius René AMIABLE, ancien Adjudant au 347è RI, acteur du drame du 11 juin 1916 : c'est lui qui fut chargé de donner le coup de grâce aux Sous-lieutenants HERDUIN et MILLANT.

Après avoir découvert son nom sur une des photos de la collection de la petite-fille d'Omer AUBRY, j'ai cherché sans succès à compléter le peu de renseignements disponibles.

Adj Amiable - R320 sepiablog

une des fiches mémoire des hommes à son nom indique qu'il était Lieutenant aviateur, mais deux membres du forum pages1418 sont formels : il ne figure par parmi les officiers aviateurs. Il aurait pu être observateur et en cours d'instruction et décédé accidentellement lors d'un vol d'entraînement dans les environs de Châteauroux.

archives_B170045R

Si le numéro de matricule est excact, en revanche ce n'est pas le cas du bureau de recrutement. René, né dans l'Aisne en 1887 appartenait à la classe 1907.

En cherchant dans ce département, je trouve bien la fiche matricule à son nom sur le bureau de Saint-Quentin.

Voici donc de quoi étoffer cette évocation.

René était institeur lors de son recensement en 1907. Il choisi de s'engager pour 3 ans au 45è RI. Incorporé en 1906, il est 1ère classe en avril 1907, puis Caporal en août. Il reçoit le certificat de bonne conduite.

Il obtient le certificat d'aptitude au grade de sous-officier et est nommé Sergent en février 1908.

Il se marie en 1908 à Charleville (08). Changeant de domicile, il dépend alors du 147è RI. Il reprend probablement ses fonctions d'instituteur, un ou plusieurs enfants naissent qui le font bénéficier d'une classe de mobilisation plus ancienne : 1905.

Il est tout de même rappelé lors de la mobilisation générale d'août 1914, il rejoint Sedan où il est affecté au 347è RI. Sergent-major en juillet 1915, il est nommé Adjudant le 30 mars 1916.

Cité à l'ordre de la division le 21 juin 1916

Sous-officier remarquable par son allant et son mépris de la mort. La compagnie n'ayant plus d'officiers, en a pris le commandement immédiatement dans des circonstances délicates. A gagné la confiance de tous par son calme et son sang-froid, malgré un violent tir de barrage avec obus de gros calibre.

crx_g1

Lors de la dissolution du régiment, il passe au 348è RI où il est nommé Sous-lieutenant à titre temporaire en juillet 1916. Quelques mois plus tard, il passe au 320è RI, où il est promu Lieutenant à titre temporaire le 20 novembre 1916.

Une mention sur sa fiche matricule indique qu'il est désigné pour être officier adjoint d'un chef de corps de l'armée roumaine. Une citation à l'ordre de l'armée retrouvée sur le Journal officiel de décembre 1917 le confirmerait :

Officier adjoint au 33è régiment d'infanterie roumain, a contribué pour une large part, par son activité et son énergie, à l'établissement d'une solide position de défense dans le secteur où venait s'établir son régiment et où il n'existait presque aucune organisation défensive. A été blessé le 16 août [1917] en inspectant les éléments avancés de son régiment.

Son nom est gravé sur le monument aux morts de sa commune de naissance, Mondrepuis (02) et sur celui de Givet (08) où demeurait la famille.

Il figurerait également sur la plaque à la mémoire des instituteurs de Charleville (08).