Lors de ma visite aux archives de l'Aisne en 2009 pour consulter le fonds photographique déposé par la famille DELARUELLE, la fille du Capitaine DELARUELLE m'a remis des copies du Journal l'Union de 1966, dans lequel furent publiés des extraits des souvenirs du Médecin Major MENU.

50 ans après cette première publication, je vous propose une transcription de ceux-ci. Ils couvrent la période de fin mai à fin juin 1916.

Avant cela, évoquons un peu du parcours d'Adolphe MENU, Médecin major au 347e RI, grâce à sa fiche matricule conservée aux archives départementales de la Marne.

MEnu347-fs

D'après le portrait paru dans le tableau d'honneur d'un grand hebdomadaire de l'époque

Adolphe MENU était né à Reims en 1872.
Engagé volontaire pour trois ans au 132e RI, alors qu'il était étudiant en médecine, il demanda à bénéficier d'un congé afin de terminer ses études.

1ère classe en juin 1893, certificat de bonne conduite accordé.

Nommé médecin auxiliaire de réserve en 1895, il accomplit une période d'exercices au 106e RI en août-septembre 1895.

Il est affecté en 1898 à la 6e section d'infirmiers militaires (SIM) au camp de Châlons, et accomplit une période d'exercices au 45e RI en août-septembre 1898.

Nommé Médecin aide major de 2e classe en en 1900, il est affecté au 45e RI, puis passe dans l'armée territoriale en 1905.

Lors de la mobilisation générale, il est affecté au 245 RI.

Nommé Médecin major de 2e classe le 22 juin 1915, il est affecté au 347e RI jusqu'à la dissolution de celui-ci le 22 juin 1916.

Blessé le 1er mai 1916 par éclat d'obus (fracture du radius), il est cité à l'ordre de la 103e Brigade :

Médecin de territoriale, s'est fait affecter le 1er jour de la mobilisation à un régiment actif et a refusé toute relève l'éloignant du front. A montré autant de zèle que de bravoure en relevant les blessés sous le feu en 1ère ligne (combats qui se sont livrés en août et septembre 1914).
Au cours d'un bombardement sévère, est sorti de son abri pour assurer le service médical et renversé par un obus a été blessé à l'avant bras.

Cx guerre 1418

Après la dissolution du 347e RI, il est affecté au 348e RI puis à l'ambulance 2/52 le 9 juillet 1916. Il sera de nouveau affecté à cette ambulance après un détachement à l'ambulance 2/9 entre fin juillet et fin août 1916.

Nommé médecin-chef de l'ambulance 2/52 le 16 septembre 1916.

Il est dirigé sur Boulogne sur Mer en novembre 1917 et mis à la disposition du Médecin-chef de Beauvais.

Promu Médecin major de 1ère classe à la date du 1er juillet 1918 et nommé chef de l'ambulance 247 de Chaumont en Vexin. En décembre 1918, il est affecté à la disposition de la population de la ville de Laon.

Adolphe MENU était titulaire de la Croix de Guerre et de la Légion d'honneur.

legion_1

Citation du 30 juin 1916 :

Sur le front depuis le début de la guerre, ne cesse de faire preuve d'un courage, d'une [illisible] et d'un dévouement dignes des plus grands éloges. Vient de se faire remarquer tout récemment en assurant d'une manière parfaite le fonctionnement d'un poste de secours en pleine zone de feu. A été blessé le 1er mai 1916. La première citation comporte l'attribution de la Croix de guerre avec palmes.

Affaires auxquelles l'officier a pris part :

  • Combat de Villersie (Belgique,
  • Retraite de la Marne,
  • Combats de Hamogne, St Martin Allandhuy,
  • Bataille de Fère Champenoise,
  • Opérations sous Reims de septembre 1914 à mai 1916 : Cavaliers de Courcy, La Neuville, la Ferme Pierquin, Berru, Sillery, Bois des Zouaves, Linguet,
  • Bataille de Verdun du 5 juin au 24 juin 1916 : Redoute n°2 de Douaumont-Fleury.

Il avait épousé Anne Hélène CHEMIN à Beauvais en 1902. Il est décédé dans sa 93e année à Maisons-Laffitte (78).