L'un des premiers messages de l'année reçu via le blog, concerne une recherche d'un arrière petit-fils à partir du nom de POMBARD, dont le nom a été évoqué il y a près de cinq ans.

L'échange malheureusement, ne peut avancer, la personne n'ayant aucun élément et pensant partir de ce que j'aurais pu trouver.

Cela m'a donné envie de me lancer dans la recherche de cet homme cité à l'ordre de la 52e DI le 10 mai 1915.

Direction la base mémoire des hommes où figure un POMBARD du 91e RI décédé en août 1914, cela ne semble pas être celui recherché puisque la fiche matricule ne mentionne pas le 147e RI (régiment d'active) ou le 347e RI.

archives_J011441R

Depuis peu, les internautes peuvent indexer les fiches matricules sur le site des archives des Ardennes. Alors faisons une tentative.

4 occurences en réponse, concernant deux hommes, je regarde la seconde et pas de coïncidence.

En revanche avec la première, cela semble correspondre : la mention du 147e RI est indiquée. Voyons voir un peu plus en détail.

Alphonse POMBARD, était né en 1883 à Villers Semeuse (08). Enfant naturel, Alphonse fut légitimé par le mariage de ses parents en1884.

Chaudronnier lors de son recensement, il savait lire et écrire. Il fut incorporé au 5e RIC en novembre 1904.

Il fut envoyé dans la disponibilité en 1906 en raison de la présence d'un frère au service. Il reçut le certificat de bonne conduite.

En 190, il épousa à Boutancourt Pauline HUBERT.

Il accomplit deux périodes d'exercices au 91e RI en 1910 et 1912, avant de déménager pour Givonne, dans le ressort du 147e RI.

Rappelé lors de la mobilisation générale, il rejoint Sedan et le 147e RI pour être affecté au 347e RI en qualité de réserviste.

Il est blessé le 18 septembre 1914 à Reims.

Réformé pour impotence suites aux blessures reçues, il est rayé des contrôles en décembre 1915.

Il reçoit un diplôme d'ancien combattant en 1931, ainsi que la Carte et la Croix de Combattant.

Sa fiche matricule porte également le texte de la citation à l'ordre de la 52e DI reçue le 10 mai 1915 :

Faisant partie d'une section de mitrailleuses, a assuré seul le repli des mitrailleuses en brûlant toutes ses cartouches jusqu'à ce que l'ennemi fut à 50 m de lui. A été grièvement blessé en allant sur sa demande et sous un feu violent reconnaître une nouvelle position.

Cx guerre 1418

Joseph POMBARD dont la fiche mémoire des hommes est insérée ci-dessus était son frère.

Son nom est gravé sur le monument aux morts de la commune de Mohon.