Reprenant le fichier des morts pour la France du 347e RI, je complète celui-ci de données absentes.

Ainsi, le Sergent Joseph Paul CAILLET y était indiqué avec le seul prénom de Paul.

Sa fiche mémoire des hommes indique qu'il était décédé des suites de ses blessures à Écordal le 30 août 1914.

archives_C730196R

Une recherche complémentaire sur le fichier de la Croix-rouge internationale révèle la présence de plusieurs fiches à son nom dont une renvoie à une liste de soldats français inhumés derrière le front allemand.

Cette liste était parue dans la Gazette des Ardennes, n° 198 du 28 mai 1916.

Le nom de Joseph CAILLET y figure bien comme ayant été inhumé dans le cimetière d'Écordal. Seul le n° de matricule ne correspond pas : 3622 sur la liste, 3022 sur la fiche mémoire des hommes.

La table alphabétique du 1er Bureau de la Seine indique quant à elle le n° 3032 comme celui porté sur les fiches alphabétiques de la Croix-rouge.

Le père de Joseph était gardien de la paix.

Joseph avait épousé en 1909, Alphonsine POUSSIN à la mairie du 19e arrondissement de Paris.

Son nom est inscrit sur le monument aux morts virtuel de la Ville de Paris.