Sur un site d'enchères en ligne, la vente d'une carte d'une carte postale a retenu mon attention.

347_de_bruyn

Elle représente la sépulture du Sergent DEBRUYN (sic) du 347e RI à Aulnay aux Planches (51).

Quelques recherches sur le site mémoire des hommes me permettent de retrouver la fiche correspondante, au nom du Sergent Maurice César DE BRUYN.

archives_C650527R

Mais... Quelques inexactitudes vont perturber la poursuite des recherches.

La date du 8 septembre 1914 et le lieu du décès ne sont pas cohérents pour le 347e RI qui se trouvait alors engagé dans la bataille de la Marne, près de Fère Champenoise et des Marais de Saint Gond (51). Le Bois de la Gruerie, quant à lui, fut le théâtre des opérations du 147e RI à la même période.

Il faut donc trouver la fiche matricule de Maurice DE BRUYN.

Là encore, de nouvelles difficultés : les renseignements indiqués (classe 1905, recrutement de Mézières et matricule 379) ne permettent pas de retrouver cette fiche.

Faisons une tentative du côté des archives de l'Aisne, Maurice étant né dans ce département en 1885, Vervins et non Vaurins.

Trois bureaux de recrutement pour ce département :

  • Laon,
  • Saint-Quentin,
  • et Soissons.

La fiche de Maurice est dans les registres du bureau de Saint-Quentin sous le n° 498.

Elle révèle qu'il était mécanicien en 1905 et qu'il fut incorporé au 148e RI en octobre 1906. Soldat de 1ère classe en mai 1907, puis caporal en juillet, il fut nommé sergent en janvier 1908 avant d'être envoyé dans la disponibilité au mois de septembre de la même année avec un certificat de bonne conduite.

DE_Bruyn_347RI

La présence du galon clair correspondant au grade de sergent permet de dater la photo transmise par la petite-fille de Maurice, que je remercie, entre janvier et septembre 1908. La présence d'un cor de chasse sur la manche indique que Maurice était bon tireur.

Ayant déménagé pour les Ardennes, il fut rattaché au bureau de Mézières (08) et au 147e RI.

Il épousa en 1909 à Mézières Charlotte HOUPIART.

Il accomplit une période d'exerccices à Sedan en octobre 1912.

Rappelé le 1er août 1914, il rejoint le dépôt à Sedan et est affecté au 347e RI (le régiment de réserve).

Si l'on se fie à la date indiquée sur la fiche mémoire des hommes, il serait tombé le 8 septembre 1914. Le texte de la citation à titre posthume indique quant à lui le 10 septembre 1914. Cette dernière date sera retenue par le jugement déclaratif de décès rendu le 23 juillet 1920 par le Tribunal de la Seine et transcrit sur les registres de la commune d'Aubervilliers (93) le 8 septembre de la même année.

Une indication sur la fiche matricule semblerait indiqué que son corps fut retrouvé et identifié au cours de l'été 1915 :

" Décédé antérieurement au 20 août 1915 - Note ministérielle CY  N 1720 du 14 septembre 1915 ".

Maurice fut cité à titre posthume à l'ordre du régiment en 1919 :

Excellent sous-officier animé d'un ardent patriotisme, d'un généreux esprit de sacrifice. Tombé glorieusement le 10 septembre 1914 dans les violents combats de Fère Champenoise.

Cx guerre 1418

Son nom est gravé sur les monuments aux morts d'Aubervilliers (93) et de Mohon (08).