09 juin 2017

Écordal

Nouvel extrait du carnet de Maurice DE BRUYN Le 30 août 1914 Nous repartons vers 4 h sur Écordal et vers 4 1/2 les Allemands nous attaquent. Nous sommes compagnie d'arrière garde. On nous fait placer en tirailleurs par sections, en attendant des renforts. Tout d'abord les obus allemands pleuvent sans cesse. Plusieurs sont atteints même. Ensuite la fusillade, a environ 400 mètres d'abord, 200 ensuite. Rien à manger, que quelques pommes [...] un soleil ardent, et rien à boire et cela jusque vers 4 heures du soir. Et à ce moment... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 17:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 juin 2017

Rien à manger, que du singe

Nouvel extrait du carnet de Maurice DE BRUYN Le 28 août 1914 Réveil à 2 h. Préparatifs de combat dans les bois de la Marfée. Le commandant félicite son bataillon pour ses marches depuis 2 jours. Vers midi partons sous une grêle d'obus allemands de 120 sur Hannogne, évacué du matin par les boches qui ont fouillé toutes les maisons dont plusieurs ont souffert des feux de l'artillerie. Prenons position de l'autre côté du pays, pour défendre un pont de bateaux. De temps en temps les obus tombent dans notre direction. De cette journée,... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 18:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 mai 2017

Les ponts sautent

Second extrait du carnet de Maurice DE BRUYN Le 24 août 1914 Réveil à 3h1/2. A 10h, le 49e BCP vient nous relever à nouveau. Depuis ce matin des troupes de toute sorte battent en retraite, parmi lesquelles plusieurs ont eu pas mal de pertes. Repartons à 1h de l’après-midi pour Joigny. Arrivons vers 3 heures pour faire des tranchées sur la montagne face à la Meuse. Mangeons la soupe sur place. Descendons vers 8h1/4 pour coucher sur la route. Il fait froid. Le 25 A 3h du matin, entendons sauter le pont de Joigny, puis un peu plus... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 mai 2017

Le départ

Les échanges avec la petite-fille de Maurice DE BRUYN ont été l'occasion de découvrir ses travaux de transmission de la mémoire familiale et de prendre connaissance du carnet de Maurice dans lequel il rédigeait ce qu'il faisait chaque jour. Ce carnet débute le 10 août 1914, jour du départ de Sedan. Laissons lui la parole : Le 10 août 1914 Partons à 6 heures pour la caserne Macdonald où le Lieutenant Colonel [CLAUDON] nous présente le drapeau du 347. Quittons Sedan à 7 heures. Traversons la Meuse, le canal des Ardennes. Il fait... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 11:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :