04 février 2014

Le Caporal Georges DEHUT (1885 - 1967)

Une visite sur le site Europeana me permet de découvrir un document déposé par la famille du Caporal Georges DEHUT. Ce document est un poème intitulé " Ode à Verdun ". Le texte est imprimé, il est signé : Georges DEHUT Ancien caporal au 347è RI, dissous à Verdun le 20 juin 1916 après y avoir perdu 90 % de son effectif en huit jours de combats.

02 février 2014

En revenant de l'exposition

Je suis retourné visiter l'exposition sur les fusillés de la Grande Guerre afin de mieux en profiter. Parmi les oeuvres exposées, je me suis arrêté longuement devant celle de Patrick CHAUVIN intitulée " Fantômes " qui représente une colonne sur laquelle sont indiqués différents noms. En se plaçant à un certain endroit, ces noms défilent au sol et semblent monter vers la colonne. Parmi ceux-ci, celui de Pierre MILLANT. Pourqoi celui-ci et pas celui d'Henri HERDUIN ? J'ai interrogé le Général BACH qui m'a précisé que les... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 11:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 janvier 2014

Bilan au soir du 8 juin 1916

19h30 Des mouvements de troupe sont aperçus vers Fleury ; le 5è bataillon du 348è contre-attaque vers le bois de la Caillette.Entre 19h30 et 20h30 A plusieurs reprises des fusées vertes sont lancées du PC abri de la cote 320 pour demander l'allongement du tir de 75 qui menace d'atteindre notre ligne.20h Arrivée du 6è bataillon du 347è au dépôt au Sud de la Ferme de Thiaumont. Il est en position d'attente le long du talus du chemin de fer à voie étroite. Le Commandant du 6è bataillon se tient au PC 119, en liaison avec le Commandant... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 janvier 2014

La veille, dans l'après-midi du 8

Reprenons le JMO du 347è RI là où nous l'avions laissé fin 2013, au moment où les tirs de barrage français et allemands bien parallèles donnaient l'indice d'une attaque ennemie. 14h15Le Lieutenant-colonel reçoit du Colonel commandant la 103è brigade l'ordre de se rendre compte si la Ferme de Thiaumont est réellement aux mains de l'ennemi, et dans ce cas de la reprendre à tout prix.Un sous-officier agent de liaison est envoyé en reconnaissance avec mission de rapporter ce renseignement.14h30Le bombardement allemand atteint une... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 19:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 janvier 2014

Retour de colloque et d'exposition

Invité à assister au colloque qui précédait l'exposition, j'ai ressenti une grande émotion l'après-midi : des parents de 7 fusillés dont l'un avait été réhabilité, ont été mis à l'honneur et avec des mots simples ont raconté comment ils avaient appris les faits, comment cela avait été vécu par les familles et les conséquences que cela a eu sur les veuves, les enfants. Ce sont ces instants qui ont suscité en moi beaucoup d'empathie pour ces personnes. Je me demandais, depuis que j'évoque le cas des fusillés pour l'exemple sur ce blog... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 19:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
12 janvier 2014

Fusillé pour l'exemple : les fantômes de la République, l'expostion

L'exposition sur le thème des fusillés pour l'exemple pendant la Grande Guerre annoncée sur le site de la Mission du centenaire débute le mercredi 15 janvier 2014 à l'Hôtel de Ville de Paris   L'inauguration sera précédée d'un séminaire dont voici le programme 9h30Etat des lieux de la recherchePrésident de séance Nicolas OffenstadtIntroductionAndré BachPanorama de la justice militaire aux arméesAndré LoezTypologie des condamnés à mort Français, état de la rechercheAndré Bach Les " shot at dawn " britanniquesJulian... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 10:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

10 janvier 2014

Le Soldat Henri BOMBLED (1881 - 1914)

Un récent message m'apprend que le blog va permettre aux descendants d'Henri BOMBLED d'aller se recueillir à la Nécropole nationale de Sillery où il repose. Le Soldat Henri BOMBLED était originaire du Nord. Sa fiche mémoire des hommes indique qu'il est décédé des suites de ses blessures le 30 septembre 1914 à l'hôpital auxiliaire n° 17 à Reims. Il était âgé de 33 ans. La consultation de sa fiche matricule sur le site des archives départementales du Nord nous permet d'en apprendre un peu plus sur son parcours et les circonstances... [Lire la suite]
08 janvier 2014

La troupe avant le printemps 1915

Un extrait d'une des photos de la collection Armelin La vue d'ensemble montre la troupe assise au sol, les officiers debout au centre. Le tambour major et un violoniste vont interpréter quelque chose. Le temps s'est arrêté. Le photographe, probablement le Lieutenant ARMELIN, interpelle les hommes au premier plan qui se retournent. Ils portent encore la tenue du début de la guerre, les capotes bleu horizon n'ont pas encore été reçues. Les premiers combats ont probablement eut lieu, les visages sont tendus.
Posté par dunbarne à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 janvier 2014

Le Soldat Liévin DEGREMONT (1889 - 1917)

Connu au travers d'une des correspondances reçues par le Lieutenant ARMELIN, nous savons que Liévin DEGREMONT était l'ordonnance du Lieutenant. Après la blessure de celui-ci il fut versé à la CHR comme brancardier. Lors de la dissolution du 347è RI, il affecté au 348ème RI le 22 juin 1916. Ouvrier agricole lors de son recrutement, il effectue son service militaire au 156è RI en 1910. Il rejoint le 347è RI en août 1914 et participe à toutes les campagnes de celui-ci. Alors qu'il indique en décembre 1915 ne pas avoir été blessé à... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 08:38 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 janvier 2014

Le devenir des armes et harnachements du Lieutenant ARMELIN

Deux jours avant que Prosper COLBEAU n'écrive sa lettre au Lieutenant ARMELIN, le Soldat Liévin DÉGREMONT lui envoyait cette missive le 1er décembre 1915 : Mon Lieutenant,C'est avec grand plaisir de vous donner un peu de mes nouvelles. Je me suis demandé bien souvent ce que vous étiez devenu depuis Écordal. Jamais je n'ai attendu (sic) personne causer de vous pour avoir un petit renseignement au sujet de votre blessure grave et de votre santé. Soyez persuadé mon Lieutenant si j'avais su votre adresse je n'aurais pas hésité à vous... [Lire la suite]
Posté par dunbarne à 09:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,