Raymond DEFAYE note à la date du 26 juillet 1915 :

J'attends le colonel et le médecin-chef pour le tué d'hier au soir. Rien de particulier. Enterrement ce soir à 5 heures.
Une civière, un cercueil, une couronne et bouquets dans une cour de maison démolie me font une chapelle ardente avec des drapeaux recouvrant le cercueil. On le porte au cimetière derrière ma maison par le boyau. Suite formée par le Lieutenant de sa section, le colonel, un lieutenant du 86è territorial, moi, 2 sergents de sa compagnie. Laïus du colonel. [...]

Une photo a été prise par Raymond DEFAYE

goux_sgt_26071915b

Avec l'aimable autorisation de Gilles BERNARD, son petit-fils.