Denis, un des petits-fils de Georges BOURET, m'a contacté via le blog du 147e RI.

Il y a quelques années j'avais évoqué son grand-père à la suite d'un échange avec Daniel, son cousin. Au vu des renseignements alors disponibles en ligne, il apparaissait que Georges BOURET avait été incorporé au 147e RI.

BOURET Georges

Aujourd'hui, d'autres sources sont consultables en ligne, dont les fiches matricules et les fiches de la Croix-rouge internationale.

Au vu de celles-ci, Georges BOURET aurait pu être incorporé au 347e RI, le régiment de réserve du 147e RI.

Il est décédé des suites de ses blessures à l'hôpital de Chalon sur Saône le 8 décembre 1914.

archives_C381294R

Goerges BOURET était né à Fourmies (59) en 1881. Il était rattacheur lors de son recensement en 1901. Dispensé en qualité de soutien de famille, il est incorporé au 148e RI en novembre 1902. Libéré en 1903, il reçoit un certificat de bonne conduite, en attendant son classement dans la réserve en 1905.

En 1908 et 1911, il accomplit deux périodes d'exercice au 84e RI.

En 1914, au moment de la mobilisation générale, Georges était classé dans la réserve depuis novembre 1905 comme l'indique sa fiche matricule. Il était alors âgé de 33 ans.

Une fiche de la base de la Croix rouge internationale au nom de Georges BOURET porte un numéro de compagnie : la 25e Cie.

C_G1_E_13_01_0261_0392_0

Ce numéro de compagnie était celui de l'une de celle du 7e bataillon du 347e RI et non du 147e RI.

Gustave MAS, aumônier et brancardier de la 6e SIM (section d'infirmiers militaires) de la 37e DI, capturé à Cuts en septembre 1914 et détenu aux camps d'Erfurt et de Langensalza avant d'être rapatrié fin 1916, informa la famille du décès de Georges survenu à Chalon sur Saône, via un renseignement reçu d'une personne à Paris.

Le nom de Georges est inscrit sur le monument aux morts de Vireux-Molhain (59).