Le petit-fils du Georges LHOTTE, Didier, a déposé un commentaire sur un message publié il y a bientôt huit ans.

Contact pris, il m'a communiqué une copie de la seule photo de son grand-père en sa possession

Lhotte_347e

Elle représente Georges du temps du service militaire, alors qu'il avait été incorporé au 8e régiment de hussards. Seul son pantalon a été coloré par le photographe : pour compléter, imaginez que la veste et le shako sont bleu clair, les brandebourgs et les galons sont blancs.

La petite chaîne que l'on distingue pourrait être celle d'un " bidon de la classe " qu'arboraient les jeunes soldats lors de leur service militaire alors qu'il leur restait 100 jours de service à accomplir.

On distingue un galon blanc au bas des manches représentant le grade de 1ère classe attribué à Georges en septembre 1906. Georges ayant été libéré du service avec le certificat de bonne conduite en juillet 1907, la photo a donc été prise entre ces deux dates : il a environ 23 ans.

Georges était né à Landrecourt (02), cultivateur lors de son incorporation en 1904, il avait accomplit deux périodes d'exercices en septembre et en décembre 1907.

Désaffecté de la cavalerie, il fut rappelé dans l'infanterie lors de la mobilisation générale et incorporé au 147e RI. Réserviste, il passa au 347e RI. Il était affecté à la 20e Cie.

Il fut porté disparu lors des combats de juin 1916 dans le secteur de Douaumont.

Une enquête fut diligentée auprès des services de la Croix-rouge internationale. les renseignements portés sur la fiche indiquent que Geroges était l'un des agents de liaison cycliste du 347e RI.

Une copie de l'attestation de l'un de ses camarades, indique que Georges avait été tué dans une des redoutes du secteur de Fleury devant Douaumont. Cet homme, nommé Henri JUBOT, était lui aussi à la 20e Cie et détenu au camp de Darmstadt.

Sa veuve reçut un secours de 150 francs en avril 1917.

Tous mes remerciements à Didier pour la copie de ce magnifique portrait.